Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blogue-notes de anne-marie dutilh

LE LIVRE ERRANT (Extrait)

28 Septembre 2022, 15:57pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

La nuit a posé à son cou son collier d'étoiles. Je marche dans la rue quand soudain j'abandonne mon ombre au coin d'un trottoir, et je vois passer un poème, vêtu d'un manteau marron. C'est un passager des mots qui parle tout seul à voix haute. J'entends ce qu'il dit car je suis caché derrière un arbre, un de ces arbres qui ne traduisent pas la confidentialité de l'âme. Ce poème s'est échappé de la cage thoracique de son poète à cause du désespoir de Dieu. Le temps n'existe pas. Les siècles sont des gamins qui courent en culottes courtes. Le temps a allumé son feu. Il va faire griller quelques siècles. Les historiens seront conviés au repas.

 

Jean-Marie Kerwich

 

Extrait de : Le livre errant - éditions Mercure de France 2017

 

Jean-Marie Kerwich est né à Paris en 1952 dans une famille de gitans piémontais. Yehudi Menuhin a fait l'éloge de ses premiers  poèmes et Jean Grosjean a comparé son recueil,  L'ange qui boite  aux prières de François d'Assise. De, L'Evangile du gitan son précédent livre, Chrisitan Bobin écrivait : "Un va-nu-pieds nous redonne les clés du ciel que l'on pouvait croire à jamais perdues".

 

Voir les commentaires

FUSION'ART

9 Août 2022, 23:05pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

FUSION'ART

Au commencement, il y a l'envolée fantastique, cette euphorie que rien n’apaise sinon la fantaisie créatrice. Et s'impose lentement l'esquisse. Cette impression qui coule entre les doigts de l'artiste, qui, seul, est le maître d’œuvre. Puis il y a l'amitié, cette promesse indélébile qui uni les âmes entre elles. Et doucement dans un souffle discret les chacun pour soi s'emmêlent, se démêlent et le jeu des genres s'obstine. Alors la magie s'en mêle et, s'expose l'invraisemblable fusion. Chimérique, hypnotisante, elle cligne tel un fanal sur le talus et interpelle le passant pas pressé.

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

 

 

 

Voir les commentaires

PENSEE DU MOIS D'AOUT

4 Août 2022, 23:05pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Les arbres sont des messagers, ils élèvent la prière de la terre jusqu'au ciel, des ténèbres jusqu'à la lumière, de l'Homme jusqu'à Dieu.

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

QUADRILLE UTOPIQUE

12 Juillet 2022, 17:44pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Quatre coquelicots

Caquettent

Sur un lac de figues

Opaque

Utopique…

 

Sur le lac des glaces

Glissent

Quatre apostilles d’opéra

Comique...

 

Rythmique facile…

 

Quelque soit la quête des quatre coquelicots

Sur le lac des cygnes

Entre tutti et tutu

Entre figue et fugue

La cantate quadrille

 

Becfigue les coquelicots !

 

 

Anne-Marie Dutilh

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays Copyright by © Éditions L’Écritoire du Reguin 

Pour plus d'informations Cliquez ici

 

Voir les commentaires

REVE DE BALANCOIRE

4 Avril 2022, 23:05pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Longtemps après

Je suis revenue

A pas lents et craintifs

Retrouver quelques souvenirs écorchés

Sur le chemin du printemps achevé

J'ai cherché la balançoire qui n'était qu'un rêve...

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

JUSTE LA PORTE A COTE

14 Mars 2022, 00:05am

Publié par Anne-Marie DUTILH

La machine de guerre s'avance

Noria

Redoutable

Inexorable

Un vent bolchévik se lève

Furieux

Conquérant

Affirmant une pluie de sang à rougir les plaines

Les vieux feuillettent leurs maigres mémoires

Les femmes et les enfants se terrent

Les hommes enfourchent les armes

La guerre se vit avec rage et espoir

Combien d'heures

Combien de jours

A endurer la fureur

Juste là

A la porte à côté.

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

JOURNEE INTERNATIONALE DES FEMMES

8 Mars 2022, 00:05am

Publié par Anne-Marie DUTILH

...«Si la première femme créée par Dieu était assez forte pour renverser le monde à elle toute seule, les femmes devraient être capables de le remettre à l'endroit. Et maintenant que les femmes le demandent, les hommes feraient mieux de les laisser faire»...

Sojourner Truth

 

Sojourner Truth est une esclave affranchie, née de parents esclaves, dans la ville d'Hurley dans l'Etat de New-York vers 1797. Elle est vendue à l'âge de11 ans. Elle est morte le 26 novembre1883 à Battle Creek dans le Michigan.

Afro-américaine, militante pour le droit des femmes, défenseur de la cause abolitionniste, de la justice et de l'égalité entre les races et les sexes au XIXe siècle.

Son nom était Isabella Baumfree bien que certaines sources la nomment Isabella Van Wagener.

Elle a travaillé pour quatre maîtres et en 1826 a pris sa liberté. En 1827, elle devient une conférencière anti-esclavagiste. Son discours est prononcé à la convention des femmes à Akron, dans l'Ohio, le 29 mai 1851. Elle a adressé une pétition au congrès, rencontré des présidents et a tenté de voter lors de l'élection de 1872. Elle a également élargi la définition de réformatrice au-delà des femmes blanches instruites qui composaient le mouvement des femmes. Sojourner Truth n’a jamais appris à lire et à écrire, pourtant, grâce à une assistante, au début des années 1860 a été publié ce livre « Narrative of Sojourner Truth » . Livre récemment traduit en français par Claudine Raynaud sous le titre « Récit de Sojourner Truth »

Dans sa vie Sojourner Truth a été une importante défenseur de la justice sociale.

 

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

L'UKRAINE... et TARAS CHEVTCHENKO

27 Février 2022, 19:43pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

J'ai reçu ce matin, « Peu m'importe »  poème de Taras Chevtchenko, écrit en 1847 et qui vibre tellement violemment aujourd'hui à nouveau.

Poète peintre et humaniste ukrainien, Taras Chevtchenko est né le 9 mars 1814 à Kiev, et mort le 10 mars 1861 à Saint-Pétersbourg. Il est en Ukraine un symbole national incontournable. Lu et reconnu par tout le peuple ukrainien, ses vers sont repris comme des devises d'opposition. Il a connu un destin exceptionnel : né esclave, orphelin à 11 ans, affranchi ; il ne sera libre que neuf années seulement durant toute sa vie...

Il avait prédit  :

« L’histoire de ma vie est une partie de l’Histoire de ma patrie ».

 

PEU M'IMPORTE

 

Мені однаково, чи буду
Peu m’importe
Eu não me importo


 Я жить в Україні, чи ні.
De vivre ou non en Ukraine.
Para viver ou não na Ucrânia.


Чи хто згадає, чи забуде
Que l’on se souvienne de moi ou que l’on m’oublie,
Lembre-se de mim ou me esqueça


 Мене в снігу на чужині –
De moi dans ces neiges étrangères.
De mim nessas neves estrangeiras.


Однаковісінько мені.
Cela m’importe peu.
Isso realmente não importa para mim.


В неволі виріс меж чужими,
En captivité, j’ai grandi avec des étrangers,
Em cativeiro, cresci com estranhos,


І, не оплаканий своїми,
Sans que les miens ne me pleurent,
Sem chorar minha ausência


В неволі, плачучи, умру,
En captivité, en pleurant, je mourrai
Em cativeiro, chorando, vou morrer


І все з собою заберу,
Et j’emporterai tout avec toi
E eu vou levar tudo com você


 Малого сліду не покину
Ne laissant même pas une seule petite trace
Não deixando nem um pequeno traço


На нашій славній Україні,
Dans notre glorieuse Ukraine,
Na nossa gloriosa Ucrânia,


На нашій – не своїй землі.
La nôtre – qui n’est plus notre propre terre.
Nossa – que não é mais nossa própria terra.


І не пом’яне батько з сином,
Et le père dans ses souvenirs,
E o pai em suas memórias


Не скаже синові: “Молись,
Le père ne dira pas à son fils : « Prie,
Não dirá a seu filho: « Ora,


Молися, сину: за Вкраїну
Prie, mon fils : pour l’Ukraine
Ore, meu filho: para a Ucrânia


Його замучили колись”.
Il fut torturé jadis.  »
Ele foi torturado uma vez. «

 
Мені однаково, чи буде
Peu m’importe, si demain,
Eu não me importo, se amanhã,


Той син молитися, чи ні…
Si ce fils priera, ou non…
Se esse filho vai orar, ou não …


Та не однаково мені,
Mais ce qui m’importe réellement
Mas o que realmente importa para mim


Як Україну злії люде
C’est de constater qu’un ennemi ignoble
É notar que um inimigo ignóbil


Присплять, лукаві, і в огні
Endort, dérobe et consume l’Ukraine
Endortar, roubar e consumir a Ucrânia


Її, окраденую, збудять…
La volant et la violant …
O volante e o violador …


Ох, не однаково мені.
Ô, comme cela m’importe !
Oh, como isso importa para mim!

 

С.-Петербург
Saint-Pétersbourg

 

Taras Chevtchenko
Traduction française et portugaise Jacky Lavauzelle

Voir les commentaires

PENSEE DE FEVRIER

9 Février 2022, 00:56am

Publié par Anne-Marie DUTILH

PENSEE DE FEVRIER

La nuit lorsque le silence caresse mon âme je m'enveloppe de mots nomades que je dépose sur la feuille vierge du petit jour à venir pour qu'ils s'envolent vers le ciel et clament à Dieu ce que je ne sais pas dire.

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

PENSEE DE JANVIER

7 Janvier 2022, 00:05am

Publié par Anne-Marie DUTILH

PENSEE DE JANVIER

La passion est un doux chant qui se fredonne aube après aube jusqu'au génie du couchant sans jamais s'épuiser. Ne bâillonne pas ce souffle avec les buées pâles de la mélancolie. Courre vers la lumière qui s'élève sur l'horizon novice.

Anne-Marie Dutilh

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>