Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blogue-notes de anne-marie dutilh

L'HIVER

21 Décembre 2021, 16:59pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

L'HIVER

Concerto n° 4 en fa mineur, op. 8, RV 297, « L'inverno » (L'Hiver)

 

Allegro non molto
Trembler violemment dans la neige étincelante,
au souffle rude d'un vent terrible,
Courir, taper des pieds à tout moment
Et, dans l'excessive froidure, claquer des dents;

Largo
Passer auprès du feu des jours calmes et contents,
Alors que la pluie, dehors, verse à torrents;

Allegro
Marcher sur la glace, à pas lents,
De peur de tomber, contourner,

Marcher bravement, tomber à terre,
Se relever sur la glace et courir vite
Avant que la glace se rompe et se disloque.

Sentir passer, à travers la porte ferrée,
Sirocco et Borée, et tous les Vents en guerre.
Ainsi est l'hiver, mais, tel qu'il est, il apporte ses joies.

 

Ainsi, avec l'hiver, se terminent les poèmes des quatre saisons, hymne par excellence à la nature, du maître Antonio Vivaldi. J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ses textes et à les partager avec vous. Belles fêtes de fin d'années enveloppées de musique, de tendresse, et de douceurs de saison.

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

 

Commenter cet article
B
j'écoute en même temps que je lis ces jolis mots plein de givre et de vent froid, les concerti de Vivaldi sur l'inverno,, , les violons virevoltent, les notes tintent comme des petites clochettes de verre , ou alors c'est comme une armée de bourdons qui se jettent les uns contre les autres pour se réchauffer, largo est doux, invite à la rêverie, on s'envole , on oubli le "terrestre" on est assis sur un petit nuage ...l'allegro pleure un peu, les notent se répondent les unes aux autres, parfois elles semblent nous emporter dans un tourbillon , il y a de la gravité , et soudain on repart vers le ciel , doucement , mais hé réveilles toi... l'armée de bourdon revient nous tirer de notre rêverie , nous galopons sur les notes , et oh la musique s'arrête , on va aller la remettre , encore une fois .
Que ces derniers jours de l'année te soient doux , et couvres toi bien
bisous
Répondre