Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blogue-notes d'anne-marie dutilh

MAI

9 Mai 2013, 16:48pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Mue gaie paralyse longuet hiver...


Galanthes guillerettes

 Médailles d'immortelles

 Sur nos pensées abstraites...

 

Si girofflée révèle

Son pois de senteur

Au muguet à peine éveillé

Gui mauve s'endort

Quand les buis sont ardents...

 

Reine des près

Honore son encolure

De collerette ébouriffée

Mai

Au vent d'exquinoxe murmure sa complainte...

 

Blanche mauve

Violette approche disrète

Au chant flatteur de l'austère ficaire...

 

La métamorphose secrète empourpre les chorales des lilas...

 

Coralines en pleurs

Desespoir du peintre...

 

Modeste rose trémière

Bleue et coquelicot 

Rêvent

Aux badineries des oeillets de poètes...

 

Tulipe sauvageonne révère sa mousse vagabonde...

 

Caprice de Mai

Et tonal printemps

Entonnent

Leurs flâneries

En symphonie volubile...

Et belle de jour

Au beau jour 

Sa muse

Conte fleurette...

 

Anne-Marie Dutilh © copyright by l’écritoire du reguin 

 





 







Voir les commentaires

RETROUVAILLES ANGEVINES

21 Avril 2013, 18:16pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Après quelques années d’errances, je suis revenue à Angers.

C’est ici à la Taverne aux Poètes que réside mon berceau poétique.

On n’oublie pas le lieu de sa naissance, ni les Amis qui étaient là au premier jour.

J’étais partie en vacances. Je suis revenue ce samedi d'avril , un peu comme une surprise et ils m’attendaient les POESIENS comme autrefois

Les POESIENS ; ces rêveurs de lune, ces guetteurs de nuage, ces veilleurs d’embellie, ces voyageurs d'insolite, ces frères de rimes qui me surveillaient d’un coin d’œil attentif.

Quel beau moment que celui des retrouvailles, des souvenirs qu’on partage autour d’une table, de l’amitié qui ne s’est jamais ridée.

Je vous remercie de tout : de votre accueil chaleureux, de votre amitié fidèle, de votre présence dans l’éloignement. Je reviendrai bientôt, partager avec vous le vers de l'amitié.

Voir les commentaires

LE PRINTEMPS DES POETES DE CARPHIL

7 Avril 2013, 10:58am

Publié par Anne-Marie DUTILH

GILI SWING un groupe de professionnels qui se produit régulièrement en concert, et nous entraîne dans un monde magique, leur monde magique. Ils seront à Saint Hilaire, sous le chapiteau du Cirque du Gamin ce 7 avril 2013pour fêter le Printemps des poètes de l'association CARPHIL..

Ils sont quatre. Quatre artistes : la chanteuse, Anne-Laure, dont la voix empreinte de délicatesse et de pudeur, mêle force et fragilité, douceur et légèreté, poésie et émotion et trois musiciens, trois magiciens complices de la musique, Hervé, Mathieu et Patrice, qui se partagent avec une brillante élégance, percussions, piano, contrebasse, bugle et quelques autres instruments.

Tous les quatre, nous baladent brillamment dans un répertoire varié qui se balance entre jazz, et chanson française. Un voyage au cœur de l’univers intime de Barbara ou de Nougaro. Un merveilleux voyage en chansons choisies avec élégance, respect, sincérité et une infinie simplicité.

Ils emporteront nos bravos et toute notre émotion, mais à chaque concert nous gardons au plus profond de nos mémoires le souvenir de soirées embuées de tendresse de frivolité et de tellement de passion.

Venez nombreux vous rafraîchir distraire pour les écouter.

Merci pour eux et pour l’association CARPHIL

 

Voir les commentaires

VINGT ANS DEJA

21 Mars 2013, 19:53pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Jacques Pierre m'a ouvert les portes de la Taverne aux Poètes à Angers au printemps 1993.

Vingt ans déjà. "Vingt ans, que cela passe vite vingt ans".

Et c'est par un matin de printemps que l' Ami Jacques s'en est allé rejoindre sa muse au paradis des rêveurs de rimes...

Quand un poète quitte notre chemin de poésie la solitude nous envahit, nous encombre, nous restons les mains pantelantes et les yeux embrumés.Aucun beaume, aucun remède ne pense notre vide.

Alors en ce nouveau printemps Jacques je veux te redire merci et pour que personne ne t oublie j' adresse à tous les rêveurs solitaires cette prière, cueillie dans un de tes recueil...

 

SOLITUDE

 

 

Silence lancinant

s'attardant insolent sur des amours furtives...

 

Amère solitude

aux vertiges troublants d'un passé qui s'embrume.

 

Les larmes asséchées d'une trop vielle harpe

n'éveillent même plus les chagrins d'autrefois...

 

Un chat sournoisement observe nostalgique

l'angoissante langueur d'une nuit de paresse

qui n'en finit jamais d'atteindre le matin...

 

Matin pluvieux et âcre

où je vais mendier

un regard, un sourire aux ombres anonymes

 

ensoleillant mon cœur de poète égaré...

 

 

Jacques Pierre - Poèmes 1954-1994 - copyright by :  La Taverne aux Poètes - Angers

 

Voir les commentaires

AUTHENTIQUE

12 Mars 2013, 12:10pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

D'authentique

En dérisoire

Passé

Présent

Avenir

Tressent

Leurs prénoms

En écheveaux

De détresse et d'espoir

 

D'authentique

En dérisoire

S'écrit simplement l'histoire

Aux bleuets délavés des regards

Sur les saisons

Perlées 

D'infinie tendresse solitaire

 

Et le temps

Compte

Sur les cadrans de porcelaine

Les heures

Larmoyées

Sur les prénoms [..]

 

Extrait du recueil  mots à maux  1994

Anne-Marie Dutilh © copyright by l’Écritoire du Reguin

Voir les commentaires

PATIENCE

17 Février 2013, 19:03pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Comme une litanie dans la longitude transversale du temps

Attendre

A portée d'index

Tout embué de patience

Le frisson griffer l'océan

Où le soleil se noie dans les voiles d'écume

Où le ciel épouse la vague de brume

Et la liberté

L'aile du goéland

Entendre

A portée de regard

L'oiseau tombé des nuées frôler l'onde des moires

Attendre encore

Que l'oiseau entrouvre son paletot et fasse belle son aile

Dans la plénitude enroulée du silence recueilli de la sérénité

Alors suspendre son souffle au fil d'un regard contemplatif

 

Ne pas surprendre

[...]

Et si par hasard le regard s'étonne encore un instant

C'est de la fidélité nocturne

Attardée

En offrande sur les heures pâles des cantilènes de patience

[...]


Extrait du recueil  à muse noue 1995 éditions le moulin de bardon

Anne-Marie Dutilh © copyright by l’Écritoire du Reguin

Voir les commentaires

BOIS JOLI

16 Janvier 2013, 19:14pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Nous irons boire un café

A la terrasse du bistrot du Bois Joli

Pour écouter encore

Le long défilé d’ennuie des passants  pas pressés

Dans le silence camouflé de la neige joufflue

Seules les traces des pas appliqués restent le témoignage des passages hasardés

 

Et la neige continue de tomber…

 

Cauterets le 14 Janvier 2013

 

Anne-Marie Dutilh © copyright by :  l'écritoire du reguin

 

Voir les commentaires

MEILLEURS VOEUX

31 Décembre 2012, 07:00am

Publié par Anne-Marie DUTILH

12 chapitres. 

365 pages.

2012 ferme son livre d’histoires de larmes versées et d’éclats de rires envolés avec les vents régalés de certitude.

Fini les flâneries de page en page sous le charme de destinée.

Un nouveau livre se préface à l’horizon.

2013.

Que ce nouveau titre vous apporte les plus beaux messages d’espérance et de tendresse dont il sera chargé.

Poétiquement vôtre

 

Anne-Marie Dutilh © copyright by :  l'écritoire du reguin

Voir les commentaires

DEMAIN NOËL

17 Décembre 2012, 17:53pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Les adultes déposent des rêves dans le creux des mains cotonneuses des nuages comme les yeux féeriques des enfants cueillent les surprises aux fenêtres des calendriers de l’Avent.

 

Anne-Marie Dutilh © copyright by :  l'écritoire du reguin

 

Demain c’est Noël et après demain Nouvel An.

Belles et heureuses fêtes de fin d'année et poétiques voeux pour 2013.

 

Voir les commentaires

LIRE AVEC VOUS

12 Décembre 2012, 10:21am

Publié par Anne-Marie DUTILH

J'ai lu le livre de Yves SIMON, un homme ordianire, je l' ai tellement aimé, qu' aujourd'hui j'ai envie d'en  partager un extrait avec vous. Je ne pense pas, s'il l'apprend, que l'auteur en soit fâché.

 

"... L'âme des morts nous frôle à chaque instant... Je te parle comme si le fossé du passé n'existait pas. Douloureusement je retrouve ton chemin, celui qui mène, à travers les ronces et quelques aubépines, à l'homme qui accompagna une courte séquence de ma vie. Balade sentimentale, chanson filiale recomposée par la focale des souvenirs, je t'invente des traces que tu n'as pas laissées, sans doute parce que celles que tu as  délivrées ne sont plus aujourd'hui entreposées que dans mon coeur.

Plus j'avance dans ce recit, plus j'exhume des séquences ... de ma jeunesse... ces séquences ... qui nous faisaient appartenir à un même monde alors que j'en traversais déjà les miroirs. Ce monde ... qui n'existe plus. Il est sans regret puisque je ne peux le revivre. Pourtant sa réminiscence ensemence mes pensées,  je le palpe et le hume, il gît enfouit à l'intérieur de mes pensées pareil à un linceul de douceur. Le corps des morts se noie à la surface des choses qui leurs ont survécu, seules leurs âmes viennent caresser nos esprits dans les rêves et les songes, afin de faire revivre à nos désirs ceux que l'on a aimés. Chargées de paroles, de sourires, d'effleurements de mains, de baisers, les âmes des morts s'insinuent, sournoises, à l'interieur de notre peau, nous happent par surprise alors qu'elles ne sont nullement convoquées, pour faire sourdre dans nos mémoires une image pâlie, un parfum évaporé..."

Yves SIMON -Un homme ordinnaire - Editions NIL novembre 2011 

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 > >>