Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blogue-notes d'anne-marie dutilh

Anne-Marie Dutilh par Jacques Pierre

26 Avril 2011, 09:45am

Dès sa naissance Anne-Marie Dutilh de est adoptée les muses qui la comblent.

Si la peinture et la musique l'attirent, sa véritable vocation est, sans conteste, la poésie.

Les racines de sa sensibilité excessive, parfois tranchante s'extirpent pour s'évader d'une solitude souvent angoissante.

Elle s'épanouit au travers d'une écriture nuancée, séduisante, qu'elle module avec raffinement, sollicitant rarement des retouches car sa plume est habilement domptée, même si parfois, elle y insère quelques coups de griffes sans aucune cicatrice apparente ...

Romantique, nostalgique, malgré certaines contradictions, Anne-Marie Dutilh ne provoque pas. Elle évoque en virtuose, ses rêves, des passions avec tendresse et émotion dans le style d'orfèvre, adoptant un fil d'inspiration spontanée, une musicalité originale et mesurée, ne sacrifiant pas à une quelconque mode stérile.

Elle vibre intensément aux rythmes impulsifs d'une muse passionnée et toujours en éveil.

Que ce talentueux et authentique Poète gravisse longtemps encore les sommets parfois malaisés de la Poésie afin d'atteindre la plénitude de l'esprit qui se concrétise au fur et à mesure d'une ascension périlleuse mais tellement exaltante!

 

Jacques Pierre

Président-Fondateur de la Taverne aux Poètes 49 Angers 

 

Voir les commentaires

Anne-Marie Dutilh ?

26 Avril 2011, 09:45am

Sagittaire, née en 1955, en Saintonge, sur une terre enchantée de lumière où je vis toujours.

 

En 1992 j'extirpe de mes tiroirs ma plume trempée dans l'encrier des regrets de l'école pour esquisser secrètement mes rêves poétiques ...

 

Puis les hasards de la Vie m'ont permis de rencontrer un homme qui comptera beaucoup pour moi. Un homme simple, attachant, fidèle, généreux, un poète.

Ce poète, c'est JACQUES-PIERRE, Président-Fondateur de La Taverne aux Poètes, à Angers, qui m'ouvre la porte des pensionnaires de La Taverne.

 

Quelle aventure! C'était en 1994 et je ne ai pas oublié, cette première soirée où je présentais mon premier recueil de poésie, mots à maux , et que je devais lires mes poèmes à un  public érudit alors que suis une  autodidacte ...

 

Puis la vie nous fait poursuivre le chemin ... La poésie est toujours une passion ardente, la peinture n'est plus un rêve, la musique rythme mes vers.

 

J'écris toujours, je peints, mais j'ai cette exigence impérissable de partager. C'est là que le bonheur se repose enfin simplement aux franges bleues de la vérité.

 

Alors si vous voulez je vous embarque dans mon aventure poétique et picturale

 

 

Anne-Marie Dutilh - l'Écritoire du Reguin

 

Voir les commentaires

NOUVELLES DE PRINTEMPS

29 Mars 2011, 08:51am

Publié par Anne-Marie DUTILH

C'est le printemps nouveau qui déploie sa grand voile et pour mieux vous faire naviguer sur mon  Blog-Notes j'ai entammé sa restauration. Je vous prie de bien vouloir m'excuser des navigations inconfortables mais dans quelques jours tout sera en ordre. Merci de votre soutien. Amitiés poètiques.

 

Anne-Marie Dutilh

Voir les commentaires

LIBEREZ LES OTAGES

22 Mars 2011, 20:21pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Ce texte,  je l'ai écrit pour le printemps des poètes 2011. Thème "d'infinis paysages".

Les prises d'otages, les catastrophes naturelles et leurs conséquences, le monde en effervecence cela aussi n'est il pas notre paysage ?

 

 

LIBEREZ LES OTAGES

 extrait 

 

 

 

15 janvier. 15 heures. 5 degrés.

 

Tout autour,la ronde des murs, salis, ...des vents de répétitives inquiétudes qui érafle le pivot de la cité.

 

Les artères du cœur sont efflanquées.

...

Les bruits fades des passants transis sont camouflés dans les burnous laineux et ...

  

A la table du bistrot, ... je goûte d’un regard  magnétique, ... mon café s'effilochant vers leur perpétuelle liberté.

  ...   

Puis comme une insolence ...

...

Mon regard fuit... fouille un ailleurs...

Il s’évade de ses songes vaporeux et se pose sans façon sur le mur d’en face.

  ...

Les enseignes lumineuses gueulent aveuglément les couleurs des devantures falsifiées par des néons acrobatiques.

Tout un coloriage assourdissant, sur un monde en effervescence.

... 

Là-bas

Juste un peu plus loin 

A la portée des sillages du front

...

Des mots ordinaires et  fracasseurs

 

Un cliché contemporain :  « Libérez les otages »

  ...

  La pensée tourne et retourne la phrase traumatique.

  « Libérez les otages »

  ...

Vingt et unième siècle - Deuxième décennie  -

La liberté est toujours remise à l’épreuve de sa destinée.

La liberté est encore enchaînée aux mains d’idéologues provocateurs et acharnés.

...

Combien d’hommes et de femmes à souffrir en silences audacieux les cris explosifs des grenades agrippées aux corsets pimpants des kamikazes ?

 
Combien de paysages aux couleurs rassasiées enchevêtrés dans les méandres de la propagande, espèrent en sourdine, que la liberté mitraille les murailles blindées des holocaustes ?

  ...

 

Et toujours, ... mon regard agrippé sur l’infini cliché :

 

« Libérez les otages »

 

Anne-Marie Dutilh

Copyright by : L'écritoire du reguin

Voir les commentaires

SAINTONGE

18 Mars 2011, 17:25pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

 

SAINTONGE

extrait

 

    

Terre enchantée

Aux chorales des marécages

Où les bâtisseurs de rêves

S'alanguissent

Au silence empesé des calcaires.

 

Berceau de lumière

A la courbe des nuages

Que fredonnent

Les cantiques fugitifs des églises.

  

Au miroir de l'eau

Le temps file

...

Et lentement

S'écoule

...

Ce fleuve

Que taisent les gabariers.

 ...

Au repos des roses trémières

C'est ma Saintonge

C'est mon berceau.

 

Anne-Marie Dutilh

Recueil à muse noue  

Copyright by : l'écritoire du reguin

 

Voir les commentaires

COMME UN RÊVE

18 Mars 2011, 17:11pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Comme un rêve

extrait

 

 

Sur la nuit qui s’avance

Mafflue et cotonneuse

Aux pas lents des vents pâles des lunes timidement chuchotées

J’aimerai

 

J’aimerai brosser

Sur la toile vierge de l’enfance abandonnée

Des arbres bleus

Des herbes folles

Des feux follets

Allongée dans les roses pâles des roseaux élancés

 

Sur la nuit qui s’avance

Feutrée et défripée

Aux pas lents des vents pâles des lunes timidement marmottées

J’aimerai

 

J’aimerai encore m’égarer

Dans un rêve ailé de brumes d’opales endormies

De solitaires éclatés

De soleils mauves

Et d’hyménées hasardées

Aux méandres insouciants des préludes du temps assoupi

Mais sur la nuit qui s’avance

 

Aux pas lents des vents pâles des lunes timidement chuchotées

Comme j’aimerai

Comme j’aimerai encore

Rêver.

 

Anne-Marie Dutilh

Recueil l'armure des maux - à paraître

Préface Yves Duteil

Copyrigth by : l'écritoire du reguin

Voir les commentaires

COMMENT BIS ?

20 Janvier 2011, 21:09pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Chers Amis,

 

 

Je comprends vos mots chagrinés après l'information que je vous ai transmise et qui me venait d'un éditeur peut-être un peu agacé et à qui je pardonne l'expression : " ...en vérité, je n'aime guère que la poésie, qui d'une manière ou d'une autre - se moque de la poésie..."

 

Je dirai tout simplement que ces gens là, se prennent trop au sérieux. Qu'ils ne savent pas prendre le temps de goûter, de humer, de saisir lentement la poésie, de la caresser entre leurs doigts fébriles, à travers la grâce mafflue des jours.

 

Je me pose et je vous pose cette question : 

Que savent-ils, ceux qui doutent des poètes, ceux qui les méprisent, ceux qui les dénigrent ?

 

Je réponds :

Ils ne savent rien de la douceur des jours qui nous cueille de saison en saison. Ils ne savent rien de la douleur féroce qui dévore souvent le coeur. Ils ne savent rien non plus de ces rêves fragiles que l'on construit comme des châteaux de sable et que la première houle emportera.

 

Chers Amis, chers lecteurs de poésie, vous ne vous y trompez pas. Il y a dans vos rêves bien plus de lettres de noblesse que dans l’intellect de ces faiseurs de paroles qui osent juger, sans prendre le temps de se pencher sur l'ouvrage, comme on se penche sur le berceau immaculé d'un nouveau-né.

 

Séchez vos mots chagrinés, moi je n'ai pas de chagrin.

 

"...Il y a deux sortes de gens..."disait Jacques Brel.

Il y a ceux qui écrivent des mots qui pourraient porter souffrance et il y a ceux qui ne répondent pas...

 

Merci pour votre fantastique soutien. Je persiste pour vous.

  

 amd

 l'écritoire du reguin

  

Voir les commentaires

MEILLEURS VOEUX

31 Décembre 2010, 07:48am

Publié par Anne-Marie DUTILH

         Vendredi 31 décembre

dernier jour de la première décennie du XXIeme siècle.

Le ciel est gris-bleu et mot rose…

 

Consommez avec bonheur ces dernières heures 

jusqu’au carillon de minuit

et recevez mes plus poétiques vœux de réussite et de joie pour la nouvelle année.

 

 

 

amd - l'écritoire du reguin

Voir les commentaires

COMMENT ?

30 Décembre 2010, 18:45pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Si la poésie est art ! Les poètes sont artistes !

 

Pas si facile d’y croire. Même si les muses y consentent, même si les poètes s’y amarrent, et même si les liseurs s’y grisent.

Tous ces rêveurs solitaires égarés, osent encore perdrent la tête dans des ballades poétiques où se mêlent un soupçon d’obscur et une frange d’irrationnel, dans les méandres de l’étrange.

 

Les poètes sont des artistes.

Leurs mots sont emprunts de douleurs vivaces, de souvenirs tendres ou tout simplement de regards posés ça et là sur leur décor quotidien. Un petit rien qui sait les émouvoir dans les brumes d’un matin différent pour offrir aux passeurs de mots un peu de rêverie.

 

Et même si les poètes sont des secrets passionnés, ils sont authentiques. Autour d’eux se rassemblent des sages qui aiment leurs mots et leurs métaphores, et qui attendent avec une impatience non dissimulée leurs adages.

 

Personne ne peut songer que la poésie est un art démodé !

 

Sauf.  Sauf quelques-uns un qui déposent sur une carte beaucoup  trop blanche quelques notes incongrues :

« La poésie ce n’est pas pour moi car en vérité je n’aime guère la poésie, sauf peut-être la  poésie qui se moque de la poésie ».

 

Quels mots drôles et osés !

 

Alors je crie d’espérance, dans ce monde rassasié, où les élites lettrées, qui ne goûtent pas la poésie comme ils caressent le roman, décernent des médailles honorifiques et précipitent les poètes dans les abysses sinistres du temps de l’oubli !

 

Le poète n’a pas la force médiatique !

Mais le liseur ne s’y trompe pas !

 Alors, passeurs de mots, amis de souffle et d’esprit, suppliez… 

Encore et encore…

Et enfin nous vivrons…

 

 

amd

L’Écritoire du Reguin

 

 

 

Voir les commentaires

DECEMBRE

23 Décembre 2010, 15:48pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Décembre ! Pluie, brouillard, neige et vent . Le vent qui propage de partout vers ailleurs tous les mots pour préparer dans le silence douillet des jours un long et fructueux hiver. L'hiver c'est un peu comme la nuit... C'est dans la sagesse de son alcôve que j'entends chanter les mots et les couleurs qui feront demain le printemps. Le printemps, nouvelle saison. Le printemps naissance des jours plus chauds. Le printemps, hommage aux poètes. Mais le printemps c'est pour plus tard. Pour l'instant chacun se prépare dans le cocon des lumières et des douceurs à fêter Noël. Alors pour cette magie qui nous entraîne encore  entre souvenirs d'enfants et rêves d'adultes  je vous souhaite à toutes et à tous un JOYEUX NOËL et une très bonne fin d'année 2010. Dehors il fait 5° celcius Prenez bien soin de vous.

Amitiés poétiques.

 

amd

l'écritoire du reguin

 

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 > >>