Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blogue-notes de anne-marie dutilh

echos du reguin

MEILLEURS VOEUX

31 Décembre 2012, 07:00am

Publié par Anne-Marie DUTILH

12 chapitres. 

365 pages.

2012 ferme son livre d’histoires de larmes versées et d’éclats de rires envolés avec les vents régalés de certitude.

Fini les flâneries de page en page sous le charme de destinée.

Un nouveau livre se préface à l’horizon.

2013.

Que ce nouveau titre vous apporte les plus beaux messages d’espérance et de tendresse dont il sera chargé.

Poétiquement vôtre

 

Anne-Marie Dutilh © copyright by :  l'écritoire du reguin

Voir les commentaires

NOUVEAU RECUEIL

19 Août 2012, 09:53am

Publié par Anne-Marie DUTILH

PHOTO RECUEIL ARMURE DES MAUX

Mon nouveau recueil, l'armure des maux, édité aux éditions l'écritoire du reguin, est un recueil de poésie contemporaine. Il est composé de 144 pages en format 21cm x27 cm, façonnage non rogné, imprimé sur papier Bouffant Edizioni Naturel 115g, sous couverture à rabats Rives Tradition Naturel 250g, ce qui lui confère une esthétique authentique. Le tirage à 255 exemplaires numérotés et signés constitue l'édition originale. Son prix de vente est fixé à 35 euros. Il peut être commandé directement à la maison d'édition : lecritoiredureguin@free.fr. Il sera en vente début septembre dans les librairies partenaires.

Voir les commentaires

A PROPOS DE L'ARMURE DES MAUX

14 Mai 2012, 11:10am

Publié par Anne-Marie DUTILH

Merci chère Anne-Marie pour ce si beau livre par la présentation, le papier, la typographie. Merci surtout pour le plaisir de lecture qu'offrent ces textes de qualité à la grande richesse de pensée et de vocabulaire, pas toujours faciles cependant, qui donnent souvent à réfléchir. Ton univers "bleu-gris" comme la diversité de la vie ne laisse jamais indifférent. J'espère que beaucoup de lecteurs auront le plaisir de faire cette enrichissante découverte.

France Pacy - Poète

_________________________________________________________________

 

Merci chère Anne-Marie. L'armure des maux est un superbe livre. Je suis heureux de faire le voyage avec toi. Longue vie et beau succès. Amitiés.

Yves Duteil  - Poète-Chanteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

L'ER

27 Novembre 2011, 10:33am

Publié par Anne-Marie DUTILH

  LOGO ERVous qui passez par là de temps en temps.

Vous qui feuilletez assidûment les pages de ce blog-notes.

Vous qui goûtez ma poésie par hasard ou par amitié.

Je suis heureuse de vous annoncer la naissance des

  "EDITIONS L'ECRITOIRE DU REGUIN"

  C’est dans cette nouvelle résidence d’auteur que je travaille désormais.

 

Voir les commentaires

Anne-Marie Dutilh par Jacques Pierre

26 Avril 2011, 09:45am

Dès sa naissance Anne-Marie Dutilh de est adoptée les muses qui la comblent.

Si la peinture et la musique l'attirent, sa véritable vocation est, sans conteste, la poésie.

Les racines de sa sensibilité excessive, parfois tranchante s'extirpent pour s'évader d'une solitude souvent angoissante.

Elle s'épanouit au travers d'une écriture nuancée, séduisante, qu'elle module avec raffinement, sollicitant rarement des retouches car sa plume est habilement domptée, même si parfois, elle y insère quelques coups de griffes sans aucune cicatrice apparente ...

Romantique, nostalgique, malgré certaines contradictions, Anne-Marie Dutilh ne provoque pas. Elle évoque en virtuose, ses rêves, des passions avec tendresse et émotion dans le style d'orfèvre, adoptant un fil d'inspiration spontanée, une musicalité originale et mesurée, ne sacrifiant pas à une quelconque mode stérile.

Elle vibre intensément aux rythmes impulsifs d'une muse passionnée et toujours en éveil.

Que ce talentueux et authentique Poète gravisse longtemps encore les sommets parfois malaisés de la Poésie afin d'atteindre la plénitude de l'esprit qui se concrétise au fur et à mesure d'une ascension périlleuse mais tellement exaltante!

 

Jacques Pierre

Président-Fondateur de la Taverne aux Poètes 49 Angers 

 

Voir les commentaires

COMMENT BIS ?

20 Janvier 2011, 21:09pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Chers Amis,

 

 

Je comprends vos mots chagrinés après l'information que je vous ai transmise et qui me venait d'un éditeur peut-être un peu agacé et à qui je pardonne l'expression : " ...en vérité, je n'aime guère que la poésie, qui d'une manière ou d'une autre - se moque de la poésie..."

 

Je dirai tout simplement que ces gens là, se prennent trop au sérieux. Qu'ils ne savent pas prendre le temps de goûter, de humer, de saisir lentement la poésie, de la caresser entre leurs doigts fébriles, à travers la grâce mafflue des jours.

 

Je me pose et je vous pose cette question : 

Que savent-ils, ceux qui doutent des poètes, ceux qui les méprisent, ceux qui les dénigrent ?

 

Je réponds :

Ils ne savent rien de la douceur des jours qui nous cueille de saison en saison. Ils ne savent rien de la douleur féroce qui dévore souvent le coeur. Ils ne savent rien non plus de ces rêves fragiles que l'on construit comme des châteaux de sable et que la première houle emportera.

 

Chers Amis, chers lecteurs de poésie, vous ne vous y trompez pas. Il y a dans vos rêves bien plus de lettres de noblesse que dans l’intellect de ces faiseurs de paroles qui osent juger, sans prendre le temps de se pencher sur l'ouvrage, comme on se penche sur le berceau immaculé d'un nouveau-né.

 

Séchez vos mots chagrinés, moi je n'ai pas de chagrin.

 

"...Il y a deux sortes de gens..."disait Jacques Brel.

Il y a ceux qui écrivent des mots qui pourraient porter souffrance et il y a ceux qui ne répondent pas...

 

Merci pour votre fantastique soutien. Je persiste pour vous.

  

 amd

 l'écritoire du reguin

  

Voir les commentaires

MEILLEURS VOEUX

31 Décembre 2010, 07:48am

Publié par Anne-Marie DUTILH

         Vendredi 31 décembre

dernier jour de la première décennie du XXIeme siècle.

Le ciel est gris-bleu et mot rose…

 

Consommez avec bonheur ces dernières heures 

jusqu’au carillon de minuit

et recevez mes plus poétiques vœux de réussite et de joie pour la nouvelle année.

 

 

 

amd - l'écritoire du reguin

Voir les commentaires

COMMENT ?

30 Décembre 2010, 18:45pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Si la poésie est art ! Les poètes sont artistes !

 

Pas si facile d’y croire. Même si les muses y consentent, même si les poètes s’y amarrent, et même si les liseurs s’y grisent.

Tous ces rêveurs solitaires égarés, osent encore perdrent la tête dans des ballades poétiques où se mêlent un soupçon d’obscur et une frange d’irrationnel, dans les méandres de l’étrange.

 

Les poètes sont des artistes.

Leurs mots sont emprunts de douleurs vivaces, de souvenirs tendres ou tout simplement de regards posés ça et là sur leur décor quotidien. Un petit rien qui sait les émouvoir dans les brumes d’un matin différent pour offrir aux passeurs de mots un peu de rêverie.

 

Et même si les poètes sont des secrets passionnés, ils sont authentiques. Autour d’eux se rassemblent des sages qui aiment leurs mots et leurs métaphores, et qui attendent avec une impatience non dissimulée leurs adages.

 

Personne ne peut songer que la poésie est un art démodé !

 

Sauf.  Sauf quelques-uns un qui déposent sur une carte beaucoup  trop blanche quelques notes incongrues :

« La poésie ce n’est pas pour moi car en vérité je n’aime guère la poésie, sauf peut-être la  poésie qui se moque de la poésie ».

 

Quels mots drôles et osés !

 

Alors je crie d’espérance, dans ce monde rassasié, où les élites lettrées, qui ne goûtent pas la poésie comme ils caressent le roman, décernent des médailles honorifiques et précipitent les poètes dans les abysses sinistres du temps de l’oubli !

 

Le poète n’a pas la force médiatique !

Mais le liseur ne s’y trompe pas !

 Alors, passeurs de mots, amis de souffle et d’esprit, suppliez… 

Encore et encore…

Et enfin nous vivrons…

 

 

amd

L’Écritoire du Reguin

 

 

 

Voir les commentaires

RENCONTRE AVEC YVES DUTEIL ET NOELLE

12 Octobre 2010, 14:01pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

 

10-10-2010-3.jpgJ'ai partagé avec Yves et Noëlle, le temps d'une poignée d'heures, sur les terres pâles de Saintonge, une gorgée de tendresse que je déguste lentement avec une infinie sagesse. Je laisse le temps s’éterniser. Je me suis posée avec douceur sur les rives du souvenir. Et je me baigne encore dans les eaux claires et profondes des mots et de l’émotion.

  

Ce petit bout de chemin, est un bout de chemin qui mène tout droit aux plages du bonheur. Et le bonheur n'est pas éphémère. Il est durable si l'on veut bien l'incrire dans la perspective de notre vie, si l'on accepte de le partager. 10-10-2010-2.jpg

 

 

Le bonheur prisonnier ne voyage plus, ne vit plus. Un bonheur qui ne vit pas est un bonheur mort.

Le bonheur est un voyageur éternel. C’est pour cela qu’il ne nous appartient pas, qu'il nous file entre les doigts. Mais finalement, rien ne nous appartient réellement... Ce qui nous appartient, c'est la simple joie de partager. Alors je partage avec vous ma joie d'avoir croisé, pas tout à fait par hasard, Yves sur mon chemin. 

Yves est un Grand Artiste, un Grand Poète, un Grand Humaniste, un Grand Homme.

Un Homme Simple.

Un Homme Vrai.

UN HOMME SIMPLEMENT VRAI.

  10 10 2010 1

 

amd

l'écritoire du reguin 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Poèmes à éparpiller

4 Octobre 2010, 08:29am

Préface

 

Comment derrière ce titre, ne pas imaginer le geste génreux du semeur, ou bien celui du "viel homme d'Alexandrie" confiant ses textes, un à un à des feuilles volantes  ?

 

Chacun des quinze textes rassemblésici peut en effet vivre indépendamment des autres: Anne-Marie dutilh nous y livre ses inspirations " ...au fil de soi, au fil du temps, au fil des mots..." comme voyage Bertrand, le pélerin de ses "Petites élégies profanes" en quête du meilleur de soi et des autres.

Inspiration composite : graves, enjouées, écho du monde intérieur d'Anne-Marie Dutilh, dont la présence en filigrane, cimente les pages.

Ce monde intérieur est effervescent ; il se traduit dans une écriture foisonnante, vive, révélatrice de la jubilation que l'auteur prouve à jouer avec les mots, à les faire s'unir puis se quitter pour mieux rebondir.

Le recueil, nous, d'une page à l'autre, de l'émotion au sourire ; de la réalité parfois cruelle de "...toutes ces femmes arrachées au fruit de leurs entrailles..." au rêve des "...bulles insolites de rêves qui voyagent/bord à bord avec le temps...".

 

Fidèle à elle même, la poétesse, se tient constement à la frange de l'onirisme et de l'insolite. Acceder à sa poèsie demande d'accepter de la "sentir avant de la comprendre" ainsi que le disait Robert Bresson de ses films. La démarche faite, s'ouvre comme "...la main de l'insouciance sur le coton joufflu..." un monde de sensualité tendre et raffinée, dans "..une ambiance d'anis mauve...". Les mots d'anne-Marie Dutilh caressent, pour cette "...hésitation prolongée entre le son et le sens" qu'est le poème selon Paul Valéry. Ils emplissent de sensations acidulées ou douces, dans des vibrations éminamment féminines, même si parfois affleurent la détresse ou la nostalgie.

Sensualité, musique des mots et des sons mariés en ryhmes inatendus, car l'auteur prend ici des libertés avec la  métrique pour accorder le tempo du texte à son souffle personnel. Le lecteur a tout à gagner à s'y associer pour mieux sentir vibrer en lui  l'écho de ses propres émotions car Anne-Marie Dutilh évoque avec force et subtilité ce qui frémit en chacun de nous.

 

Marie Népote

Ecrivain Pensionaire de la Taverne aux Poètes à Angers

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>