Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blogue-notes d'anne-marie dutilh

Articles avec #poemes a partager

POÈME A LA FRAÎCHE

7 Juillet 2015, 17:40pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

[...]

Des pétales noirs de mélancolie tapissent sans relâche les chemins de vie

Ni les mouchoirs baignés dans les fontaines des figures raidies

Ni les saris de soie illuminés aux lueurs des regards blafards

Ni les serments d'amitiés babillés dans les alcôves de pitié

Rien, rien ne peut convertir le mouvement de piste prémédité

Le plus haut bois du parc offre sa main pour guider le grand final

[...] 

"Extrait de Poème à la Fraîche"

Anne-Marie Dutilh Copyright By  L'Ecritoire du Reguin

Pour  plus d'informations sur l'intégral des textes à la feuille et des recueils  Cliquez ici

 

Voir les commentaires

A DANER SHUC

15 Mai 2015, 11:29am

Publié par Anne-Marie DUTILH

Vivre c' est difficile

Même si t'es fort

Même si tu te crois invincible

Ta peau souffre la mort

Tu continues d'errer

Bouclé dans ta solitude

Parce que t'as plus la rage

Parce que t'as plus la niaque

Déguise tes phobies

Largue tes dépits

Extermine tes démons

Même si vivre est difficile

Torture plus ta vie

T'as le cœur romantique

T'as la rime et les mots

Entre la laisse et le flot

Arrache la mort à ta peau

 

Anne-Marie Dutilh à Danher Shuc

 

Anne-Marie Dutilh Copyright By  L'Ecritoire du Reguin

Pour  plus d'informations sur l'intégral des textes à la feuille et des recueils  Cliquez ici

 

Voir les commentaires

LETTRE A UNE AMIE

27 Avril 2015, 18:29pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Depuis toutes ces années d'intimes confessions

J'ai plié nos lettres secrètes avec application

Je les ai couchées dans l'urne craintive

Des brumes grises de mon exil

J'y ai rangé tes mots courage

Comme autant de discrets messages

Que tu déposes en prose

Sur mon esprit morose

Et que je psalmodie comme litanie

Les jours d'interminable mélancolie

 

Dans ta lettre de ce matin tu m'écris :

"Tes mots sont si bien dit que j'oserai y croire

Mais avec toi j'irai jusqu'au bout de l'espoir

Je désincarcérerai tes tourments ensanglantés

Et déposerai tes aveux sinistres au musée

Pour que la sérénité aïeule guérisse

Ton âme délabrée de supplice"

 

Ce matin simplement je te prie chère Amie

D' absoudre ma camaraderie

Toi qui as guidé tant de mes pas égarés

Je peux t'avouer en toute intimité

Que ma foi est un ardent soleil

Dont la couche est à nulle autre couche pareille

Berceau clément du suaire où gémit mon âme

Couchant éclatant où se consume ma dernière flamme

De semaines en années tu m'as apprivoisée

Écharpe de confiance sur ton divan des confidences

Tes billets de réconfort sont des geysers de sagesse

Que tu fais sourdre de ton regard pour apaiser mes tristesses

 

Depuis toutes ces années de confession

J'y ai rangé tes mots courage

Pour aborder la sérénité au terme de mon voyage.

 

 

Anne-Marie Dutilh Copyright By  L'Ecritoire du Reguin

Pour plus d'informations sur l'intégral des textes à la feuille et des recueils Cliquez ici

Voir les commentaires

ATLANTIQUE

21 Mars 2015, 19:26pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

La Grande Côte 2015 03 21 Photo AMD

La Grande Côte 2015 03 21 Photo AMD

Il se roule

Il se déroule

Il caresse

Il déchire

En vagues d'écume

En gerbes de brume

Il éclabousse ses colères

Il gronde ses tonnerres

Dans les flots de sa déraison

Il déferle ses perles

En reflets d'or et d'acier

Il enlace et découvre

La pudeur grisée des calcaires.

 

Comment font-ils ces oiseaux blancs

Portés par l'affront

Des marées et des vents

Au flux de l'espoir

A perdre nos regards.

 

Comment font-ils ces goélands

Enivrés aux caresses du large

Pour offrir à contre-vent

Un tire-d'aile

A confusion de voiles

Là où l'Atlantique se dévoile.

 

 

Extrait du recueil : à muse noue

Anne-Marie Dutilh Copyright By  L'Ecritoire du Reguin

Pour  plus d'informations sur l'intégral des textes à la feuille et des recueils  Cliquez ici

 

Voir les commentaires

VOYAGE

12 Mars 2015, 17:38pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Elle rêvait de voyages et de liberté

Au rivage boréal de ses yeux migrateurs

Entre embruns de patience et tourbillons lucides

Il y avait des bateaux en partance vers d'autres latitudes 

 

Elle rêvait de lointains soleils aux confins de l'horizon

De lumières diaphanes de levant et d'ombres caressantes d'Orient

 

Certains matins des mirages volcaniques éblouissaient son coeur solitaire

Inondée de perles de lune voyageaient ses chimères d'âmes immortelles 

Et embaumée des odeurs abyssales des océans

Enveloppée dans son écrin d'authenticité

Dans le tumulte d'une fraîche aventure

Elle rêvait encore de liberté...

 

 

Anne-Marie Dutilh Copyright By  L'Ecritoire du Reguin

Pour  plus d'informations sur l'intégral des textes à la feuille et des recueils  Cliquez ici

 

 

 

Voir les commentaires

RIEN QU'UN REQUIEM

26 Février 2015, 15:41pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

RIEN QU'UN REQUIEM

Je n'ai rien vu

Que des mains délabrées

Sur un tronc ravagé

Par les intempéries

Que des yeux égarés

Que le plomb de l'angoisse

Éclabousse de tristesse

Que la solitude

Qui traverse la course des jours

En ronde de secondes

Je n'ai rien entendu

Qu'une voix mi-éteinte

Sur des lèvres boursouflées

Qu'esquissent un sourire ténébreux

Qu'une plainte affolée

Portée par des vents de souffrance

Au silence tumultueux

Des derniers au-revoir

Qu'un chant de requiem

S'élever à la lumière éblouissante

Des mausolées

Et ce regard déjà lointain

Qui supplie la tendresse

Et la tendresse

Qui n'a d'horizon

Que le bleu du passé

Là où se confondent

La présence et l'absence

Le JE semble redire encore

"Donne moi la main"

 

 

Texte extrait du recueil : mots à maux

Anne-Marie Dutilh Copyright By  L'Ecritoire du Reguin

Pour plus d'informations sur l'intégral des textes à la feuille et des recueils Cliquez ici

Voir les commentaires

RIEN

2 Février 2015, 18:25pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Rêverie Huile sur Toile 73x54 Anne-Marie Dutilh

Rêverie Huile sur Toile 73x54 Anne-Marie Dutilh

Rien

Rien que des pensées

Abstraites

Des pensées couleur pourquoi 

Des pensées parfum comment

(...)

Rien

Rien qu'un sentiment d'isolement

Un pressenti de camisole

Et au bout du tunnel

(...)

L 'abandon pour unique lanterne

 

Anne-Marie Dutilh Copyright By L'Ecritoire du Reguin

Pour plus d'informations sur l'intégral des textes à la feuille et des recueils Cliquez ici

 

 

Voir les commentaires

07 01 2015

16 Janvier 2015, 12:19pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Dessin Michel ADAM

Dessin Michel ADAM

Dans la rue

Des Portes claquent

Des pneus crissent

Des gens hurlent

Le fanatisme cavale

La mitraille crible

Le sang répand ses effluves émétiques

Puis des corps déchiquetés

Des ruines sanglantes d'Humains

Gémissements longs et Douloureux

La terreur est passée

(...)

Il est trop tard

L'heure est dépassée

Une ronde de secondes

Et il ne reste que la consternation

 

JE SUIS CHARLIE ...

 

Anne-Marie Dutilh Copyright By L'Ecritoire du Reguin

Pour plus d'informations sur l'intégral des textes à la feuille et des recueils Cliquez ici

 

Voir les commentaires

TE SOUVIENS-TU

6 Janvier 2015, 10:19am

Publié par Anne-Marie DUTILH

Dis te souviens-tu

Lorsque la lune s'asseyait aux franges des petits matins juvéniles

Que nous goûtions à grandes bouffées comme fleurs de lys fraîches

Entre cartables et tartines

L'élixir de bonheur frêle entre nos mains candides

Dis te souviens-tu

De nos secrets espiègles pliés dans le gris-bleu de nos yeux

Que le vent friponnait de son souffle audacieux

Dans les flocons des nuées vespérales

Dis te souviens-tu

 

Les années ont lessivé les mèches rebelles de ma crinière

Des friselis griment (... ) ma peau métissée de fin d'été

Et confessent le temps de mon arrière-saison

Mais bientôt dans mes yeux clos

Les sentiments te diront (...)

Combien il est tendre (...)

D'être la source timide qui guide le fil de l'eau vers l'océan 

 

Anne-Marie Dutilh Copyright By L'Ecritoire du Reguin

Voir les commentaires

PAGE DE VIE

25 Novembre 2014, 18:21pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Sur la page blanche de l'existence

Coule une versée de temps

Comme règne une lente percée de patience

Et l'impatience demeure

 

S'il me fallait ouvrir la phrase

Sur un grain de page différent

J'aimerai

Que ma page soit une vie

Claire et légère

Comme un angle de lumière

Interdite

Comme un jeu éclaboussé d'eau vive

Souveraine

Comme un long poème

Inespérée

Toujours inachevée

Lentement étirée à la coulée de l'encre

Vers l'impossible retenue du temps

Que la paupière lucide n'ose pas encore disperser

 

J'aimerai sur ma page

La versée d'un soi-même griffonné à la plume du temps

Que le temps embellit au bandeau bleu des fronces de solitude

Lorsque se penche la sage lassitude

Comme une phrase de silence sangloté à la marge habituée du temps

Comme les fuseaux de feu sur le brasier de l'existence accoutumée

 

J'aimerai sur ma page

(...)

Relire encore les mêmes mots (...)

Ces mots qui troublent l'enfance de la vie

Ces mots tendres devenus différents sur la page du temps

Ces mots découragés ou ignorés au berceau des secrètes pensées

 

Mais sur ma page s'écrit une nouvelle

Comme un poème presque irréel

Une bercée de vie (...)

Du repos mérité et du temps d'aimer

Lentement chuchoté

Comme se chuchote le silence à la pressée du temps inavoué

 

Mais le temps n'est qu'un silence sur la page lorsque s'allonge la phrase

Un essentiel secret et impalpable

Une patience impatiente

Comme une amante bien aimée

Une voix perpétuée à l'encre bleue des tendresses

Une arrachée à la foulée du temps passé à l'imparfait

 

Mais il est tard  (...) et je tourne ma page à l'angle du silence

Comme une phrase croisée de hasard et d'ombres éphémères

Sur la lumière du temps qui nous amarre.

 

Anne-Marie Dutilh - copyright by l'écritoire du reguin

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>