Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blogue-notes d'anne-marie dutilh

Articles avec #poemes a partager

RIEN

2 Février 2015, 18:25pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Rêverie Huile sur Toile 73x54 Anne-Marie Dutilh

Rêverie Huile sur Toile 73x54 Anne-Marie Dutilh

Rien

Rien que des pensées

Abstraites

Des pensées couleur pourquoi 

Des pensées parfum comment

(...)

Rien

Rien qu'un sentiment d'isolement

Un pressenti de camisole

Et au bout du tunnel

(...)

L 'abandon pour unique lanterne

 

Anne-Marie Dutilh Copyright By L'Ecritoire du Reguin

Pour plus d'informations sur l'intégral des textes à la feuille et des recueils Cliquez ici

 

 

Voir les commentaires

07 01 2015

16 Janvier 2015, 12:19pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Dessin Michel ADAM

Dessin Michel ADAM

Dans la rue

Des Portes claquent

Des pneus crissent

Des gens hurlent

Le fanatisme cavale

La mitraille crible

Le sang répand ses effluves émétiques

Puis des corps déchiquetés

Des ruines sanglantes d'Humains

Gémissements longs et Douloureux

La terreur est passée

(...)

Il est trop tard

L'heure est dépassée

Une ronde de secondes

Et il ne reste que la consternation

 

JE SUIS CHARLIE ...

 

Anne-Marie Dutilh Copyright By L'Ecritoire du Reguin

Pour plus d'informations sur l'intégral des textes à la feuille et des recueils Cliquez ici

 

Voir les commentaires

TE SOUVIENS-TU

6 Janvier 2015, 10:19am

Publié par Anne-Marie DUTILH

Dis te souviens-tu

Lorsque la lune s'asseyait aux franges des petits matins juvéniles

Que nous goûtions à grandes bouffées comme fleurs de lys fraîches

Entre cartables et tartines

L'élixir de bonheur frêle entre nos mains candides

Dis te souviens-tu

De nos secrets espiègles pliés dans le gris-bleu de nos yeux

Que le vent friponnait de son souffle audacieux

Dans les flocons des nuées vespérales

Dis te souviens-tu

 

Les années ont lessivé les mèches rebelles de ma crinière

Des friselis griment (... ) ma peau métissée de fin d'été

Et confessent le temps de mon arrière-saison

Mais bientôt dans mes yeux clos

Les sentiments te diront (...)

Combien il est tendre (...)

D'être la source timide qui guide le fil de l'eau vers l'océan 

 

Anne-Marie Dutilh Copyright By L'Ecritoire du Reguin

Voir les commentaires

PAGE DE VIE

25 Novembre 2014, 18:21pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Sur la page blanche de l'existence

Coule une versée de temps

Comme règne une lente percée de patience

Et l'impatience demeure

 

S'il me fallait ouvrir la phrase

Sur un grain de page différent

J'aimerai

Que ma page soit une vie

Claire et légère

Comme un angle de lumière

Interdite

Comme un jeu éclaboussé d'eau vive

Souveraine

Comme un long poème

Inespérée

Toujours inachevée

Lentement étirée à la coulée de l'encre

Vers l'impossible retenue du temps

Que la paupière lucide n'ose pas encore disperser

 

J'aimerai sur ma page

La versée d'un soi-même griffonné à la plume du temps

Que le temps embellit au bandeau bleu des fronces de solitude

Lorsque se penche la sage lassitude

Comme une phrase de silence sangloté à la marge habituée du temps

Comme les fuseaux de feu sur le brasier de l'existence accoutumée

 

J'aimerai sur ma page

(...)

Relire encore les mêmes mots (...)

Ces mots qui troublent l'enfance de la vie

Ces mots tendres devenus différents sur la page du temps

Ces mots découragés ou ignorés au berceau des secrètes pensées

 

Mais sur ma page s'écrit une nouvelle

Comme un poème presque irréel

Une bercée de vie (...)

Du repos mérité et du temps d'aimer

Lentement chuchoté

Comme se chuchote le silence à la pressée du temps inavoué

 

Mais le temps n'est qu'un silence sur la page lorsque s'allonge la phrase

Un essentiel secret et impalpable

Une patience impatiente

Comme une amante bien aimée

Une voix perpétuée à l'encre bleue des tendresses

Une arrachée à la foulée du temps passé à l'imparfait

 

Mais il est tard  (...) et je tourne ma page à l'angle du silence

Comme une phrase croisée de hasard et d'ombres éphémères

Sur la lumière du temps qui nous amarre.

 

Anne-Marie Dutilh - copyright by l'écritoire du reguin

Voir les commentaires

PRÉNOMS DE LIBERTE

10 Novembre 2014, 18:31pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Ce sont des prénoms de peine

A peine murmurés sur des lèvres desséchées

(...)

Des prénoms-martyrs

Soupirés jusqu'au chœur des églises

Par des cœurs déchirés

Des prénoms

Que l'oubli n'attend pas

Dans les abysses des âmes

 

Un vent d'orage souffle dans les étoiles (...)

 

Ils avaient tous un prénom

(...) mûrit dans les mémoires

Anna, Fanny, Camille ou Marie,

Emile, Joseph, Kévin ou Samuel...

 

Bleu ou vert, gris ou noir,

La même joie courait leur regard

Et leur âge encore trop sage

 

Ce sont des prénoms soufflés

Au rythme des vies inachevées.

Des prénoms enlevés (...)

Des prénoms élevés vers des presqu'îles de liberté...

 

Anne-Marie Dutilh - copyright by l'écritoire du reguin

 

Voir les commentaires

VA T'EN

27 Octobre 2014, 11:52am

Publié par Anne-Marie DUTILH

Va t’en trimer ailleurs

Ici on a plus besoin de toi

Et si tu ne sais pas pourquoi

Va t’en

Va t’en trimer ailleurs

 

Surtout ne te retourne pas

Ceux qui te lorgnent partir ne savent pas pourquoi

Va t’en répandre ta douleur (...)

Va t’en traîner tes pas vers d’autres au-delà

Et tais-toi

Tais-toi car on ne t’entendra pas

Tais-toi car on ne te regardera pas

Sinon d’un air perfide et tendancieux

Les hommes sont silence et obscur

Eux seuls importent pour eux-mêmes

Ils se moquent du temps

Ils se moquent de toi

(...)

 

Va t’en

Va t’en creuser ta terre

Et dedans ta tombe glisse ta misère et toutes tes prières

Et s’il te reste encore un peu de place

Couche sur ta terre ton éternel repos et tout l’or de ton verbe aimer

Ici on a plus besoin de toi

 

anne-marie Dutilh - copyright by l'écritoire du reguin - 05 octobre 2002

 

 

 

Voir les commentaires

PENSEE

27 Octobre 2014, 11:51am

Publié par Anne-Marie DUTILH

Une enfant a enveloppé ses épaules d' un châle de chagrin

Il suffirait simplement avec élégance

De dénouer la misère faufilée à sa chair

De façonner une parcelle de tendresse pour alléger son cœur

De semer dans ses yeux une pincée de bleu pour que scintille la lumière sur son âme

C' est peut être cela que Dieu appelle aimer !

 

anne-marie dutilh - copiryght by l'écritoire du reguin 

 

Voir les commentaires

ABSOLUE ETERNITE

20 Octobre 2014, 14:00pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Roses d'octobre

A peine fanées

Novembre

Grise nos regards voilés

Aux duvets de ses brumes

Les chrysanthèmes

S'étirent

En parallèles échevelées

Cortèges fulgurants

Des grisailles de Toussaint

 

Les mains languissantes

S'allongent

Sur des soirées

Vieilles de tristesse

Réchauffées

Aux brasiers ardents des foyers

 

Alors

Le temps

Balancier inexorable

Des cadrans de porcelaine

S'allume

D'absolue éternité

 

 

Anne-Marie Dutilh - Copyright By L'Ecritoire du Reguin

Extrait du recueil "mots à maux"

 

 

 

 

Voir les commentaires

FLÂNER LE TEMPS

17 Septembre 2014, 18:23pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

FLÂNER LE TEMPS

 

 

 

Rêver le long des cours d’eau (...)

Errer sur les coteaux (...)

Flâner dans les hameaux qui épaulent le drap de l’histoire

 

Humer, scruter, palper, sous le terreau des glèbes soignées

Le fumet des générations scellant la marche du temps

Et entendre encore le battement de la vie pensionnaire

 

Sur les chemins cultivés d’histoire dissimulée

S’alignent dans l’espace (...)

Des troncs (...) dénudés

Des pierres (...) rongées

Des épigraphes e (...) bien gardés sous la mousse du temps

 

Mais les regards entendent (...)

Le bavardage du vent léger dans les ramures

Le manége (...) des oiseaux de proie dans les nuées

Et plongent dans la perspective

Qui esquisse inexorablement la longue marche de la vie.

 

 

Anne-Marie Dutilh  © copyright by l'Écritoire du Reguin 

Voir les commentaires

ULTRA-MARINE

2 Juillet 2014, 16:25pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

        ULTRA MARINE 3                         ULTRA MARINE 2

                       Ultra Marine Huile sur toile 73x50                                                               Ultra Marine Hur toile 55x38

 

Il y a

Lorsque fléchit la soirée

[...]

Des arômes gris-rosé

Des verts bleutés

Reposés sur les ombres alanguies

A souffler presque un air d'irréel

A suspendre la cascade du regard

Vers le repos hallucinant

Des rades du silence

[...]

Puis il y a le vent

Et les nuages

Brossés çà et là sur les saisons de passage

Et la caresse du vent

Au silence des nuages

[...]

A la frange du rivage

[...]

Il y a aussi des brumes [...]

Suspendues à la berge du temps

Puis la solitude

A bercer les larmes des vagues mirages

[...]

Extrait du recueil l'armure des maux

Anne-Marie Dutilh © copyright by l'écritoire du reguin

 

                                        ULTRA MARINE 1 

                                                                                Ultra Marine Huile sur toile 40x40                                                             

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>