Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blogue-notes d'anne-marie dutilh

Articles avec #poemes a partager

LES YEUX D'UNE MAMAN

24 Novembre 2011, 10:33am

Publié par Anne-Marie DUTILH

Pour nous les soi-disant adultes les mots des enfants sont difficiles à notre souvenir. Nous les avons remisés depuis longtemps dans les abysses de l’oubli.Les enfants orphelins, puissent ils retrouver dans ces mots, leurs mots, pour leur maman

 

 

Les yeux d’une Maman

 

 

Maman,  tes yeux ouverts

Etaient des fontaines […]

Où nous venions ensemble

Nous éclabousser à la même […].

 

Tes yeux ouverts, Maman,

Etaient […] Amour infini

Où nous blottissions

Nos joies et nos sanglots d’enfants […].

 

Maman, tes yeux ouverts

Etaient […] un bonheur déterminé

Où nous allions […] du chemin

Et barbouiller d’éclats de rire […].

 

Tes yeux ouverts, Maman

Etaient le jardin […]

Où nous venions butiner […]

Au […] bonheur jamais rassasié.

 

Les adultes ne savent pas pourquoi les enfants cueillent […]  tant de bouquets de fleurs. Les fleurs disent simplement les chemins sacrés du bonheur.

 

Et nous, Maman, nous irons encore

Main dans la main

Cueillir les fleurs des champs

Pour t’offrir des bouquets comme avant.

 

Tu as fermé tes yeux, Maman

Pour toujours disent les grands

Mais nous on n’y croit pas.

 

 

Une Maman ne s’en va pas.  

Surtout pas toi, Maman

 

Toi, Maman,

Tu seras toujours là,

Dans les gestes […]  délicats

Pour consoler du long chemin de chagrin

 

A nos yeux égarés

Tu seras toujours

La Maman-courage

Qui a gravé dans notre souvenir

Les années sourires

Où le bonheur déposait dans nos cœurs ses pépites de soleil.

 

Les enfants posent leurs bouquets de rêve sur […] des étoiles.

Seul le croissant de lune sait […].

 

Toi Maman,

Tu sèmes autour de nous les graines […]

Tu te faufiles dans les […] du vent

Tu te caches […] de l’absence

 

Mais, dans le jardin aux fleurs

La-bas,

Où tu t’en va

Tu nous regarderas grandir

Tu écouteras nos cœurs crier au ciel, nos plus doux  je t’aime

Tu essuieras d’une caresse pâle nos joues voilées de perles de chagrin.

 

Tes yeux fermés, Maman

Sont les fontaines d’un Amour Éternel

0ù nous irons ensemble, cheminer notre destinée.

  

 

 

Anne-Marie Dutilh - Copyrught  by : éditions l'écritoire du reguin

 

 

  

  

  

 

 

 

Voir les commentaires

IMAGE IN'

16 Octobre 2011, 17:14pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

IMAGE IN' LE MOT   

 

Ce soir j'ai un vague à l'âme, l'âme à la vague, ...  Mon esprit divague. ... nomade sur des mots de passage et [...] d'une tombée subite du jour, cet étrange sentiment gris-peine s'évade et j'image in’.

 

J'image in'. L’image, ce message [...] L'image qui jaillit de la boite à souvenirs ... L’image, berger de l'avenir, [...]

 

J'image in' ce mot qui frémit à l’intérieur de l'être. Ce mot qui fouille l'intime spatial et temporel [...] Ces fouilles [ ...] menaçantes au plus profond de l' être.

 

Cette image [...] ; quelques restes d'enfantillage obsolète.

 

Je prends mon envol. Je me libère [...] Je pars à la conquête d’autres regards. Je veux inventer d’autres couleurs, visiter d’autres visages et rêver encore plus loin des mots infinis et tracer dans les brumes sauvages des poésies turbulentes et déraisonnées.

 

La poésie ce voyage qui nous emporte à travers  [...] ce un rêve fragile que l’on construit comme des châteaux sur le sable et que la première vague de vent emporte au large.

 

La poésie ne triche pas. Elle abrite dans nos esprits contemplatifs tant de lettres de noblesse. Elle s'arrondit sur notre esprit comme un artisan se courbe sur son ouvrage et affine sa nouvelle besogne.

 

 

 

Anne-Marie Dutilh

Copyright by : L'écritoire du reguin

 

Voir les commentaires

RENCONTRE

29 Août 2011, 22:29pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Quelle heure est il, demanda t elle d'une voix authentique

Et quelques voix ... répondirent d'un chœur ... 

Que les artistes ne retiennent pas

    

Elle n'en fit pas cas

Et moi

J'eu simplement envie de lui susurrer, raison

   

Il n'est pas si tard

Je ne jardine ...

...  pas le temps

Il y en a tant

 

Il n'est pas si tard

Je sème,  ...

..., prudence

Il y en a tant

 

Mais ne partez pas

...

Il est trop tôt

 

Parlez-nous encore

Des ombres et des voix ...

Des lumières qui éclaboussent ...

Et des lunes qui inondent ...

Parlez nous de l'espoir

Que le poète éparpille

 ...

Comme autant de sagesse

Parlez-nous encore, ...

... et des brumes ...

Des aubes ... et ...

De tout ce temps.

Présent.

 

 

Anne-Marie DUTILH

Abbaye aux Dames le 30 juillet 2011

 

Voir les commentaires

UNE LARME DANS TES YEUX

18 Juillet 2011, 16:23pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

 

Quelques mots pour toi

 

 [...]

Essuie cette larme vilaine qui voile le bleu gracieux de tes yeux

Ne regarde pas le désarroi chagriner ton coeur

Etreins le bonheur qui souffle sur la demeure où tu imagines toutes tes certitudes

[...] 

Voir les commentaires

LIBRES, LES OTAGES

29 Juin 2011, 20:15pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

29 juin 2011 - 15 heures - 547 jours

 

Les otages sont libres.

 

La liberté c'est respirer l’air pur d’un petit matin qui s'attarde au bord sage de l'existence.

La liberté c’est voir l'enfant boire le bonheur à la source candide de sa vie.

La liberté c’est ce sens innocent qui se glisse doucement entre la soie de nos cils sur  l'exercice émerite de notre quotidien.

 

Ce soir le cliché contemporain est tombé ...

Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier sont LIBRES.

LIBRE de VIVRE. 

LIBEREZ LES OTAGES

 

Voir les commentaires

NOUVELLES DE PRINTEMPS

29 Mars 2011, 08:51am

Publié par Anne-Marie DUTILH

C'est le printemps nouveau qui déploie sa grand voile et pour mieux vous faire naviguer sur mon  Blog-Notes j'ai entammé sa restauration. Je vous prie de bien vouloir m'excuser des navigations inconfortables mais dans quelques jours tout sera en ordre. Merci de votre soutien. Amitiés poètiques.

 

Anne-Marie Dutilh

Voir les commentaires

LIBEREZ LES OTAGES

22 Mars 2011, 20:21pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Ce texte,  je l'ai écrit pour le printemps des poètes 2011. Thème "d'infinis paysages".

Les prises d'otages, les catastrophes naturelles et leurs conséquences, le monde en effervecence cela aussi n'est il pas notre paysage ?

 

 

LIBEREZ LES OTAGES

 extrait 

 

 

 

15 janvier. 15 heures. 5 degrés.

 

Tout autour,la ronde des murs, salis, ...des vents de répétitives inquiétudes qui érafle le pivot de la cité.

 

Les artères du cœur sont efflanquées.

...

Les bruits fades des passants transis sont camouflés dans les burnous laineux et ...

  

A la table du bistrot, ... je goûte d’un regard  magnétique, ... mon café s'effilochant vers leur perpétuelle liberté.

  ...   

Puis comme une insolence ...

...

Mon regard fuit... fouille un ailleurs...

Il s’évade de ses songes vaporeux et se pose sans façon sur le mur d’en face.

  ...

Les enseignes lumineuses gueulent aveuglément les couleurs des devantures falsifiées par des néons acrobatiques.

Tout un coloriage assourdissant, sur un monde en effervescence.

... 

Là-bas

Juste un peu plus loin 

A la portée des sillages du front

...

Des mots ordinaires et  fracasseurs

 

Un cliché contemporain :  « Libérez les otages »

  ...

  La pensée tourne et retourne la phrase traumatique.

  « Libérez les otages »

  ...

Vingt et unième siècle - Deuxième décennie  -

La liberté est toujours remise à l’épreuve de sa destinée.

La liberté est encore enchaînée aux mains d’idéologues provocateurs et acharnés.

...

Combien d’hommes et de femmes à souffrir en silences audacieux les cris explosifs des grenades agrippées aux corsets pimpants des kamikazes ?

 
Combien de paysages aux couleurs rassasiées enchevêtrés dans les méandres de la propagande, espèrent en sourdine, que la liberté mitraille les murailles blindées des holocaustes ?

  ...

 

Et toujours, ... mon regard agrippé sur l’infini cliché :

 

« Libérez les otages »

 

Anne-Marie Dutilh

Copyright by : L'écritoire du reguin

Voir les commentaires

SAINTONGE

18 Mars 2011, 17:25pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

 

SAINTONGE

extrait

 

    

Terre enchantée

Aux chorales des marécages

Où les bâtisseurs de rêves

S'alanguissent

Au silence empesé des calcaires.

 

Berceau de lumière

A la courbe des nuages

Que fredonnent

Les cantiques fugitifs des églises.

  

Au miroir de l'eau

Le temps file

...

Et lentement

S'écoule

...

Ce fleuve

Que taisent les gabariers.

 ...

Au repos des roses trémières

C'est ma Saintonge

C'est mon berceau.

 

Anne-Marie Dutilh

Recueil à muse noue  

Copyright by : l'écritoire du reguin

 

Voir les commentaires

COMME UN RÊVE

18 Mars 2011, 17:11pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Comme un rêve

extrait

 

 

Sur la nuit qui s’avance

Mafflue et cotonneuse

Aux pas lents des vents pâles des lunes timidement chuchotées

J’aimerai

 

J’aimerai brosser

Sur la toile vierge de l’enfance abandonnée

Des arbres bleus

Des herbes folles

Des feux follets

Allongée dans les roses pâles des roseaux élancés

 

Sur la nuit qui s’avance

Feutrée et défripée

Aux pas lents des vents pâles des lunes timidement marmottées

J’aimerai

 

J’aimerai encore m’égarer

Dans un rêve ailé de brumes d’opales endormies

De solitaires éclatés

De soleils mauves

Et d’hyménées hasardées

Aux méandres insouciants des préludes du temps assoupi

Mais sur la nuit qui s’avance

 

Aux pas lents des vents pâles des lunes timidement chuchotées

Comme j’aimerai

Comme j’aimerai encore

Rêver.

 

Anne-Marie Dutilh

Recueil l'armure des maux - à paraître

Préface Yves Duteil

Copyrigth by : l'écritoire du reguin

Voir les commentaires

DECEMBRE

23 Décembre 2010, 15:48pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Décembre ! Pluie, brouillard, neige et vent . Le vent qui propage de partout vers ailleurs tous les mots pour préparer dans le silence douillet des jours un long et fructueux hiver. L'hiver c'est un peu comme la nuit... C'est dans la sagesse de son alcôve que j'entends chanter les mots et les couleurs qui feront demain le printemps. Le printemps, nouvelle saison. Le printemps naissance des jours plus chauds. Le printemps, hommage aux poètes. Mais le printemps c'est pour plus tard. Pour l'instant chacun se prépare dans le cocon des lumières et des douceurs à fêter Noël. Alors pour cette magie qui nous entraîne encore  entre souvenirs d'enfants et rêves d'adultes  je vous souhaite à toutes et à tous un JOYEUX NOËL et une très bonne fin d'année 2010. Dehors il fait 5° celcius Prenez bien soin de vous.

Amitiés poétiques.

 

amd

l'écritoire du reguin

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>