Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blogue-notes de anne-marie dutilh

poemes a partager

QUADRILLE UTOPIQUE

12 Juillet 2022, 17:44pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Quatre coquelicots

Caquettent

Sur un lac de figues

Opaque

Utopique…

 

Sur le lac des glaces

Glissent

Quatre apostilles d’opéra

Comique...

 

Rythmique facile…

 

Quelque soit la quête des quatre coquelicots

Sur le lac des cygnes

Entre tutti et tutu

Entre figue et fugue

La cantate quadrille

 

Becfigue les coquelicots !

 

 

Anne-Marie Dutilh

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays Copyright by © Éditions L’Écritoire du Reguin 

Pour plus d'informations Cliquez ici

 

Voir les commentaires

JUSTE LA PORTE A COTE

14 Mars 2022, 00:05am

Publié par Anne-Marie DUTILH

La machine de guerre s'avance

Noria

Redoutable

Inexorable

Un vent bolchévik se lève

Furieux

Conquérant

Affirmant une pluie de sang à rougir les plaines

Les vieux feuillettent leurs maigres mémoires

Les femmes et les enfants se terrent

Les hommes enfourchent les armes

La guerre se vit avec rage et espoir

Combien d'heures

Combien de jours

A endurer la fureur

Juste là

A la porte à côté.

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

L'UKRAINE... et TARAS CHEVTCHENKO

27 Février 2022, 19:43pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

J'ai reçu ce matin, « Peu m'importe »  poème de Taras Chevtchenko, écrit en 1847 et qui vibre tellement violemment aujourd'hui à nouveau.

Poète peintre et humaniste ukrainien, Taras Chevtchenko est né le 9 mars 1814 à Kiev, et mort le 10 mars 1861 à Saint-Pétersbourg. Il est en Ukraine un symbole national incontournable. Lu et reconnu par tout le peuple ukrainien, ses vers sont repris comme des devises d'opposition. Il a connu un destin exceptionnel : né esclave, orphelin à 11 ans, affranchi ; il ne sera libre que neuf années seulement durant toute sa vie...

Il avait prédit  :

« L’histoire de ma vie est une partie de l’Histoire de ma patrie ».

 

PEU M'IMPORTE

 

Мені однаково, чи буду
Peu m’importe
Eu não me importo


 Я жить в Україні, чи ні.
De vivre ou non en Ukraine.
Para viver ou não na Ucrânia.


Чи хто згадає, чи забуде
Que l’on se souvienne de moi ou que l’on m’oublie,
Lembre-se de mim ou me esqueça


 Мене в снігу на чужині –
De moi dans ces neiges étrangères.
De mim nessas neves estrangeiras.


Однаковісінько мені.
Cela m’importe peu.
Isso realmente não importa para mim.


В неволі виріс меж чужими,
En captivité, j’ai grandi avec des étrangers,
Em cativeiro, cresci com estranhos,


І, не оплаканий своїми,
Sans que les miens ne me pleurent,
Sem chorar minha ausência


В неволі, плачучи, умру,
En captivité, en pleurant, je mourrai
Em cativeiro, chorando, vou morrer


І все з собою заберу,
Et j’emporterai tout avec toi
E eu vou levar tudo com você


 Малого сліду не покину
Ne laissant même pas une seule petite trace
Não deixando nem um pequeno traço


На нашій славній Україні,
Dans notre glorieuse Ukraine,
Na nossa gloriosa Ucrânia,


На нашій – не своїй землі.
La nôtre – qui n’est plus notre propre terre.
Nossa – que não é mais nossa própria terra.


І не пом’яне батько з сином,
Et le père dans ses souvenirs,
E o pai em suas memórias


Не скаже синові: “Молись,
Le père ne dira pas à son fils : « Prie,
Não dirá a seu filho: « Ora,


Молися, сину: за Вкраїну
Prie, mon fils : pour l’Ukraine
Ore, meu filho: para a Ucrânia


Його замучили колись”.
Il fut torturé jadis.  »
Ele foi torturado uma vez. «

 
Мені однаково, чи буде
Peu m’importe, si demain,
Eu não me importo, se amanhã,


Той син молитися, чи ні…
Si ce fils priera, ou non…
Se esse filho vai orar, ou não …


Та не однаково мені,
Mais ce qui m’importe réellement
Mas o que realmente importa para mim


Як Україну злії люде
C’est de constater qu’un ennemi ignoble
É notar que um inimigo ignóbil


Присплять, лукаві, і в огні
Endort, dérobe et consume l’Ukraine
Endortar, roubar e consumir a Ucrânia


Її, окраденую, збудять…
La volant et la violant …
O volante e o violador …


Ох, не однаково мені.
Ô, comme cela m’importe !
Oh, como isso importa para mim!

 

С.-Петербург
Saint-Pétersbourg

 

Taras Chevtchenko
Traduction française et portugaise Jacky Lavauzelle

Voir les commentaires

L'ECHARPE DES LONGS FRISSONS

13 Décembre 2021, 18:34pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Endurer

L'écharpe des longs frissons

Glisser sur les épaules rafraîchies de la soirée

Endurer

La saison des doigts engourdis

Du corps transi

Endurer

La bise picoter le cou

Le froid becqueter le corps

Le gel pelotonner les mains

Alors

Imaginer

Imaginer un instant

Un instant seulement

Le souffle langoureux d'un fil de laine

Tressé en un soupir douillet

S'enrouler sur les épaules muettes de la fin de soirée.

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

AUTHENTIQUE

16 Novembre 2021, 00:05am

Publié par Anne-Marie DUTILH

AUTHENTIQUE

D'authentique

En dérisoire

Passé

Présent

Avenir

Tressent

Leurs prénoms

En écheveaux

De détresse et d'espoir

 

D'authentique

En dérisoire

S'écrit simplement l'histoire

Aux bleuets délavés des regards

Sur les automnes

Perlés

D'infinie tendresse solitaire

 

Et le temps

Compte

Sur les cadrans de porcelaine

Les heures

Larmoyées

Sur les prénoms disparus.

 

Anne-Marie Dutilh

Extrait du recueil MOTS A MAUX éditions l’Écritoire du Reguin 1994

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

SOIR DE NOVEMBRE

14 Novembre 2021, 19:15pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

C'est un soir de novembre

La nuit pose sa toison charbonneuse sur le pays

La rue est confidentielle

Le hameau engourdit

Dans la bâtisse de Saintonge des artistes fusionnent l'amitié

Entrechoquent les vers

Émulsionnent les couleurs

S'abandonnent à quelques confidences

Mais le temps est pressé

Dans l'antre de la nuit s'annonce la séparation

Ils sont venus le temps d'un soir partager le vin et l'amitié ...

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

CE SOIR LA LUNE

30 Septembre 2021, 23:05pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

CE SOIR LA LUNE

Ce soir la lune

S'est posée

Au dessus du mur d'à côté

Une lune juvénile

Juste au-dessus du mur

Au-dessus du jardin voisin

Le jardin qui côtoie le mien

Ce soir la lune

Égérie des veilleurs noctambules

Allume ses joyeuses pommettes

Charme mon œil poète étonné

A son manège indiscret

Elle trône

Comme prose contemporaine

Au-dessus de la plaine

Muse joufflue

Favorite de la nuit

Que les nuages courtisent

Élégants magiciens

Qui rebroussent chemin

Et cèdent leur place

L'espace d'une nuit

L'espace d'une lune.

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés Anne-Marie Dutilh © Editions L'Écritoire du Reguin

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquez ici

 

Voir les commentaires

PAGE DE VIE

14 Septembre 2021, 23:05pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Sur la page blanche de l'existence

Coule une versée de temps

Comme règne une lente percée de patience

Et l'impatience demeure

 

S'il me fallait ouvrir la phrase

Sur un grain de page différent

J'aimerais

Que ma page soit une vie

Claire et légère

Comme un ruban de lumière

Irréfléchie

Comme un jeu éclaboussé d'eau vive

Souveraine

Comme un long poème

Inespérée

Toujours inachevée

Lentement étirée à la coulée de l'encre

Vers l'impossible retenue du temps

Que la paupière lucide n'ose pas encore disperser

 

J'aimerais sur ma page

La versée d'un soi-même griffonnée à la plume du temps

Que le temps embellit au bandeau bleu des fronces de solitude

Lorsque se penche la sage lassitude

Comme une phrase de silence sangloté à la marge habituée du temps

Comme les fuseaux de feu sur le brasier de l'existence accoutumée

 

J'aimerais sur ma page

Blanche immensément blanche

Relire encore les mêmes mots suaves

Ces mots qui troublent l'enfance de la vie

Ces mots tendres devenus différents sur la page du temps

Ces mots découragés ou ignorés au berceau des secrètes pensées

 

Mais sur ma page s'écrit une nouvelle

Comme un poème presque irréel

Une bercée de vie sur les eaux calmes et profondes

Du repos mérité et du temps d'aimer

Lentement chuchoté

Comme se chuchote le silence à la pressée du temps inavoué

 

Mais le temps n'est qu'un silence sur la page lorsque s'allonge la phrase

Un essentiel secret et impalpable

Une patience impatiente

Comme une amante bien aimée

Une voix perpétuée à l'encre bleue des tendresses

Une arrachée à la foulée du temps passé à l'imparfait

 

Mais il est tard sur le temps et je tourne ma page à l'angle du silence

Comme une phrase croisée de hasard et d'ombres éphémères sur la lumière du temps qui nous amarre.

 

Anne-Marie Dutilh

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © Éditions L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

SI UN MATIN TU REVIENS...

2 Août 2021, 16:56pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

SI UN MATIN TU REVIENS...

Si tu ne revenais jamais t'attarder à notre table 
Par résistance ou par pénitence
Je ferais de ton absence une épaisse habitude
Je garderais victoire au cœur
Le cliché passé du bonheur assis simplement à la cime de notre histoire 
J'enfouirais dans l'intimité de ma mémoire le souvenir brûlant
D'un homme exilé et d'une dame coite
Si tu ne revenais jamais
Souviens toi simplement du passé assis dans les brumes pâles de nos existences
Mais si un matin tu reviens attarder ton sourire à ma joue
Si la raison panse la brûlure
Si la sagesse apaise l'amertume
Si la bienveillance rapièce la déchirure 
Souviens toi simplement du passé assis dans les brumes pâles de nos existences
Et des jours à conquérir encore l'avenir...

 

Anne-Marie Dutilh

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © Éditions L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

 

Voir les commentaires

BULLE DE VERRE

5 Avril 2021, 18:50pm

Publié par Anne-Marie DUTILH

Il était une fois, posée sur l’angle d’une grande cheminée de pierre blanche, une bulle de verre habitée par un petit poisson. Une bulle cristalline et bien potelée. Une bulle de verre dans laquelle des enfants joyeux avaient créé un décor d’agates et de plantes de nylon. Un décor simple pour un petit poisson vermillon qui coulait des jours heureux. Un petit poisson énergique aux nageoires vaporeuses et transparentes. Un petit poisson prénommé Arthur.

 

Un matin alors qu’il se préparait à prendre son petit déjeuner, Arthur, senti dans sa bouche une chose étrange qui ne craquait pas sous la dent. Alors Arthur mordit plus fort mais rien n’y fit. Il du rejeter ce qu’il pensait être un aliment. Et oh! surprise lorsqu’il vit tomber dans l’eau claire de sa bulle de verre, une petite dent. Arthur venait de perdre sa première dent. Une dent de plancton comme on dit chez les poissons.

 

Alors ce soir, comme le lui a apprit sa maman, Arthur déposera, du bout des lèvres, avec une délicatesse non retenue, sa dent sur la feuille de son nénuphar. Et pendant son sommeil Rigolo, le chat qui rôde régulièrement autour de la bulle de verre prendra la dent et remettra à Arthur une pépite de daphnie.

 

Anne-Marie Dutilh

 

Extrait du recueil petites élégies profanes - dépôt légal 4ème trimestre 2002

 

Selon le code de la propriété intellectuelle, tous droits réservés pour tous pays © Éditions L'Écritoire du Reguin.

Pour toutes informations sur les textes à la feuille et les recueils publiés Cliquer ici

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>